ICARE N°233, DE PORT AVIATION A ORLY (1909-1945)


Nouveau

ICARE N°233, DE PORT AVIATION A ORLY (1909-1945)

Toujours en stock

18,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .


Modes de livraison possibles: Expédition par Colissimo Fr., Expédition par Colissimo UE, Expédition par Colissimo Expert Int. Hors UE, Expédition par Colissimo Expert Int. UE, Expédition par Colissimo Outre-Mer

Editorial 233 Au début du siècle dernier, les rapides progrès en matière de locomotion aérienne ont provoqué un formidable engouement de l’opinion publique, avide à la fois de performances et de sensationnel. C’est dans ce contexte que Port-Aviation, premier aérodrome organisé du monde, s’ouvre en 1909 à Viry-Châtillon, le long de la Seine. S’y trouvent réunis en un seul lieu les fabricants et les « fous volants sur leurs drôles de machines ». Dès l’année suivante, à la suite des inondations qui submergent le site, des pilotes s’intéressent aux terres du plateau d’Orly situé à quelques kilomètres de là, plus précisément au site de Longboyau, qui s’étend sur une vaste étendue entre Savigny-sur-Orge et Villejuif. Durant le premier conflit mondial, Orly va être un site d’entraînement intensif pour de nombreuses formations militaires, à la fois françaises, belges, britanniques puis américaines. La paix enfin revenue, concurrençant celui du Bourget au nord de Paris tourné uniquement vers le transport aérien, le terrain va se transformer en aérodrome, abritant de nombreuses structures civiles et militaires, incluant également des hangars géants pour les dirigeables, hangars ayant servi de repères caractéristiques pour la navigation locale. Pendant une quinzaine d’années, de très nombreuses compétitions aériennes vont s’y disputer, attirant un public toujours plus nombreux. Le deuxième conflit mondial verra les troupes allemandes baser à Orly des unités d’avions de bombardement. Puis à la Libération, ce sera au tour des autorités américaines d’y installer une structure militaire importante jusqu’en 1946. Désormais, cette plate-forme se tournera définitivement vers le transport international de passagers et de fret, et connaîtra durant les trente glorieuses un essor important et continu. Nous tenons ici à remercier vivement M. Vital Ferry pour avoir su rassembler faits et documents iconographiques de grande qualité sur l’historique, par définition jamais complet, de cette plate-forme emblématique de l’histoire aéronautique française. Nous tenions aussi à souligner, entre autres contributions, l’aide précieuse apportée par l’association « Anciens Aérodromes » — en la personne de son président M. Laurent Bailleul qui nous a donné accès à une riche iconographie. Jean-Pierre Dussurget

Nous vous recommandons aussi

* Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi commandé

* Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Parcourir également ces catégories : Les Numéros, Page d'accueil, Les Séries