ICARE N°235, ORLY ET L'AVIATION COMMERCIALE (1945-2000)


Nouveau

ICARE N°235, ORLY ET L'AVIATION COMMERCIALE (1945-2000)

Toujours en stock

18,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .


Modes de livraison possibles: Expédition par Colissimo Fr., Expédition par Colissimo UE, Expédition par Colissimo Expert Int. Hors UE, Expédition par Colissimo Expert Int. UE, Expédition par Colissimo Outre-Mer

Dès le terrain d’Orly rendu par les Américains à la France fin 1946, les liaisons aériennes de et vers Paris connurent une croissance très soutenue, conséquence du renouveau économique des pays au sortir de la guerre.

Tout était alors à reconstruire, développer, structurer. Des baraquements en bois ont rapidement fait place à des aérogares «en dur», provisoires puis définitives, capables d’accueillir un flot de passagers de plus en plus important. Toutes les autres infrastructures ont parallèlement dû être repensées, depuis la taille des aires de stationnement avions et des parkings voitures, jusqu’aux services aéroportuaires sans oublier bien entendu le renforcement et l’allongement des pistes d’atterrissage.

C’était l’époque dite des «Trente Glorieuses», synonyme de ce que l’on a appelé la société de consommation. Orly a vite supplanté Le Bourget qu’Air France a quitté dès 1952. L’aérogare provisoire Nord ne pouvant plus absorber le trafic, une nouvelle aérogare Sud, elle aussi provisoire, a été ouverte en 1954. Celle-ci a été rapidement intégrée dans un plus vaste bâtiment, l’aérogare Sud «définitive», telle que nous la connaissons aujourd’hui. Sa construction débute en 1957 et le général de Gaulle l’inaugure en février 1961.

Nous vous recommandons aussi

* Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi commandé

* Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Parcourir également ces catégories : Les Numéros, Page d'accueil, Les Séries