New

ICARE N°252, L'EMERGENCE DE L'AVIATION MARCHANDE (1919-1920)

In stock

20.00
Price incl. VAT, plus delivery


Possible delivery methods: SO Colissimo, Expédition par Colissimo Int. EU, Expédition par Colissimo Expert Int. 5, Expédition par Colissimo Expert Int. 3-4, Expédition par Colissimo Outre-Mer

EDITO

ICARE N°252, L'ÉMERGENCE DE L'AVIATION MARCHANDE (1919-1920)


Il y a tout juste cent ans, à une époque qui nous parait aujourd’hui bien lointaine à l’échelle aéronautique, naissait le transport aérien commercial dès le lendemain de l’armistice.
Réalisant la grande disponibilité à la fois d’avions devenus inutilisés et de pilotes démobilisés, des entrepreneurs audacieux se sont lancés dans des projets de liaisons aériennes, au premier rang desquelles celle reliant la France à l’Angleterre.
La conjugaison d’un matériel redoutablement peu fiable et d’une navigation rudimentaire par conditions météorologiques incertaines ainsi que de moyens financiers limités a entrainé rapidement de nombreuses faillites.
Néanmoins, l’élan était pris et l’importance des besoins a entrainé la décennie suivante une dynamique qui ne s’est plus jamais démentie.
A la fin des années 30, l’industrie aéronautique de notre pays paraissant se faire dépasser par les productions outre-Atlantique, un exemplaire du tout nouveau Douglas DC-2 fut testé en France.
Les résultats étaient pour le moins encourageants mais ne furent l’objet d’aucune décision politique en faveur de ce matériel révolutionnaire.
C’est cette histoire peu connue que nous nous proposons de vous faire découvrir.
Il y a cinquante ans, les liaisons France-Japon furent grandement facilitées par les accords signés avec les autorités soviétiques permettant l’ouverture de routes aériennes via la Sibérie raccourcissant significativement les temps de vol.
Ce qui nous parait aujourd’hui une évidence a été à l’époque le résultat d’intenses tractations entre gouvernements.
En décembre dernier, fut inaugurée la réouverture tant attendue de la Grande Galerie du musée de l’Air et de l’Espace.
Après celle de la « Salle des Huit Colonnes » en 2013, l’aérogare mythique du Bourget a désormais retrouvé tout son lustre d’antan, offrant au visiteur ébloui une superbe vision de l’histoire aéronautique.
Nul doute qu’un public toujours plus nombreux viendra admirer une aussi belle réussite.

Browse these categories as well: Home page, Last Revue ICARE, Part numbers