• 01.49.89.24.06
  • 01.49.89.24.06
ICARE N°244, LA DESSERTE AERIENNE DES ILES EPARSES 1ère PARTIE

ICARE N°244, LA DESSERTE AERIENNE DES ILES EPARSES 1ère PARTIE

20,00 €

taxes comprises hors frais de port
En stock

Description

ICARE N°244, LA DESSERTE AERIENNE DES ILES EPARSES (1ère partie)

ICARE n°244 - La desserte des îles Eparses
 
Minuscules terres émergées dans le canal du Mozambique et dans l'Océan Indien, les îles Éparses sur lesquelles bien peu de gens ont pu poser le pied ont paradoxalement eu et ont encore une histoire aéronautique riche.
Servant dans les années 30 de repères de survol lors des liaisons France-Madagascar, leur emplacement géostratégique sur une route maritime mondiale très importante ainsi que l'importance de leur enjeu économique n'ont cessé dès lors de s'imposer aux yeux de la France.

Ces minuscules îles sous souveraineté française confèrent en effet à notre pays une ZEE (zone économique exclusive) de plus de 600.000 km carrés, aiguisant les appétits des pays voisins en matière de ressources minérales, énergétiques et halieutiques.
Pour garantir l'intégrité française de ces territoires, les autorités ont maintenu sur place au fil des décennies une présence, certes faible mais continue, de ses représentants, à la fois civils (météorologues) et militaires.
Au fil des ans, les liaisons aériennes fiables depuis l'île de la Réunion se sont succédées, la voie maritime s'étant révélée trop problématique.
Rattachées aux TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) depuis 2007, ces îles sont en outre un laboratoire de recherches exceptionnel pour la communauté scientifique.

Outre les premières missions pionnières en la matière, vous allez découvrir ici le défi logistique indispensable, l'évolution des moyens mis en œuvre, que ce soient l'infrastructure spécialisée au sol et les générations d'avions qui se sont succédées pour assurer la volonté politique nationale.
Grâce à l’importance des témoignages, qu’ils soient civils ou militaires, et à la richesse de l’iconographie réunie, Icare vous présente ici la première partie d’un dossier à notre connaissance jamais étudié sous l’angle aéronautique.

Informations supplémentaires sur le produit

Sommaire
LA DESSERTE AÉRIENNE DES ÎLES ÉPARSES - 1ère partie par Paul et Marie-Catherine Villatoux 8 Chapitre I : Les îles Éparses - Tour d'horizon 9 Connaissez-vous les îles Éparses ? 9 Les premières installations 18 Des possessions françaises 21 Chapitre II : Au temps des pionniers 21 Le premier posé 24 L'atterrissage de Maryse Hilsz sur Juan de Nova 28 La stèle-hommage 30 La plaque commémorative 31 Chapitre III : Juan de Nova, terre d'asile 32 Le rôle décisif de René Lefèvre 32 Les SCPA VII type 40T 36 Témoignage de René Lefèvre, futur sous-directeur d'Air Afrique 40 Sous le contrôle d'Hector Paturau 44 Des Chipmunk sur Juan de Nova 45 Chapitre IV : Les premières dessertes aériennes des « îles météos » 45 « Les naufragés » d'Europa 60 Tromelin, la « ténébreuse » 66 Témoignage d'Alain Hoarau, artisan de la première piste sur Europa 69 Chapitre V : Les années 60 Des rotations militaires aux premières dessertes civiles 70 La réorganisation du début des années 60 73 Des rotations depuis La Réunion 77 Une piste pour les Glorieuses 82 A la recherche d'une desserte de substitution 86 La tentation touristique 92 Témoignage de Gérard Ethève, pionnier de la desserte des îles Éparses 105 Chapitre VI : La militarisation des îles Éparses 106 La nouvelle donne stratégique 107 Au temps du C-47 de l'amiral… 111 Témoignage de Roger Hillion, radio sur le C-47 de la Marine 113 Les mesures de sauvegarde 118 L'opération Tortue 124 Témoignage du colonel Jacques Villerot, chef du premier détachement militaire sur les îles Éparses 132 Sources et bibliographie 133 Remerciements 134 Analyses d’accidents - Robert Galan 136 Les livres - Robert Galan