• 01.49.89.24.06
  • 01.49.89.24.06
ICARE N°260 LES AVIONS BIMOTEURS COMMERCIAUX LOCHKEED (1ère partie)

ICARE N°260 LES AVIONS BIMOTEURS COMMERCIAUX LOCHKEED (1ère partie)

22,00 €

En stock

Description

EDITO

ICARE N°260 LES AVIONS BIMOTEURS COMMERCIAUX LOCHKEED (1ère partie)


Le nom de Lockheed nous évoque les grandes heures de l'aviation américaine, qu'elle soit militaire avec entre autres les chasseurs P-38 Lightning et P-80 Shooting Star, ou civile avec les Constellation et le L-1011 Tristar. Elle se fit d'abord connaître à la fin des années 1920 avec le premier succès que fut le Vega, rendu célèbre par les vols records d'Amelia Earhart et de Wiley Post, puis lança la famille des bimoteurs Electra, Electra Junior, Super Electra et Lodestar.

Ces machines performantes intéressèrent le gouvernement français et équipèrent la France Libre durant le second conflit mondial. Elles participèrent ensuite au renouveau des ailes commerciales françaises et furent appréciées par leurs utilisateurs jusque dans les années 1970. Ce sont les éléments de cette saga de presque quatre décennies que M. Vital Ferry a su rassembler et analyser dans le dossier qu'il nous a légué avant sa récente disparition. En raison de la richesse du sujet, nous aurons le plaisir de vous en présenter la seconde partie dans le numéro du mois de juin.

C'est en France que fut créée le 25 mars 1909 la Compagnie Générale Transaérienne, première compagnie aérienne au monde. Les recherches de M. Philippe Jung ont récemment permis de retrouver les noms des deux premiers pilotes de ligne de l'Histoire, en l'occurrence René Labouret et François Barra. Contrairement à ce qui était parfois avancé jusqu'à présent, ce n'est donc pas à la St. Petersburg-Tampa Airboat Line de Floride que revient le privilège d'avoir inauguré la première liaison commerciale régulière, celle-ci ayant eu lieu en réalité un an plus tôt en France, le 21 mars 1913.

A la fin des années 1930, une compétition féroce eut lieu de part et d’autre de l’Atlantique pour la création d'un service aérien reliant l’ancien et le nouveau continent. Les industriels rivalisèrent d'audace pour concevoir des machines capables de relever ce défi. Le Laté 521 ne donnant pas satisfaction, la France lança l'étude des hydravions lourds Laté 631 et le SE 200 ainsi que celle du CAMS 161 d'Henri Potez. L'étude et la fabrication de ce dernier progressèrent malgré le contexte de la guerre et aboutirent à une machine pleine de promesses. A la Libération, la technique évolua à grands pas, mettant fin à l'intérêt pour les hydravions commerciaux.

La mythologie grecque nous a fait découvrir le personnage d'Icare à qui les historiens ont attribué le premier vol humain, créant ainsi le mythe d'Icare. Selon Jean-Claude Bück, il s'agit d'une erreur qu'il qualifie d'imposture puisque le véritable acteur de ce premier vol n'est autre que Dédale, l'inventeur des ailes qui les emporteront.


Informations supplémentaires sur le produit

Sommaire
SOMMAIRE n°260 Les avions bimoteurs commerciaux Lockheed dans les compagnies françaises (1ère partie) par Vital Ferry ACTUALITÉS 6 Il y a 80 ans, le premier vol de l'hydravion géant français CAMS 161 par Vital Ferry DOSSIERS 22 La France invente le transport aérien (21 mars 1913) par Philippe Jung 44 Icare ou l'imposture ? par Jean-Claude Bück 52 Les avions bimoteurs commerciaux Lockheed dans les compagnies françaises (1ère partie) par Vital Ferry 122 IN MEMORIAM : Vital Ferry, l'aviation à fleur de peau par Pierre Lauroua 124 LA SÉLECTION DE LIVRES